Historique

Cette opération a été élaborée en 2005-2006 dans le cadre du Groupe du 27, collectif de concertation entre les compagnies du pays d’Aix en danse, théâtre et contes; groupe qui a vu le jour en 2004 notamment pour développer le dialogue avec la ville d’Aix- en Provence.

En 2005, lors d’une réunion du collectif avec Maryse Joissains, maire d’Aix-en-Provence et Patricia Larnaudie, l’adjointe déléguée à la culture de l’époque, nous avons demandé à avoir plus d’informations et d’accès à la politique culturelle de la communauté d’agglomération et le maire nous a incité à construire un projet pour la Communauté d’agglomération du pays d’Aix, ce que nous avons immédiatement mis en œuvre.

Le projet initial de 2006-2007 comportait déjà les orientations actuelles :

  • Organiser des temps forts de spectacles dans les communes de la Communauté d’agglomération du pays d’Aix, un territoire culturel spécifique à mesurer et à investir de façon singulière,
  • Travailler en concertation et en coopération avec les communes,
  • Donner aux compagnies de création plus de pouvoir dans les politiques culturelles et la possibilité d’initiatives originales notamment en matière d’accès autonome à la programmation,
  • Inclure, dans le projet, les compagnies de théâtre amateur de la Communauté d’agglomération du pays d’Aix,
  • Gérer collectivement, artistiquement, administrativement et politiquement ces opérations et développer la solidarité entre nous à la place de la compétition régnante, liée à la nécessité de la diffusion de nos spectacles,
  • Travailler avec les compagnies du collectif mais avoir toujours la possibilité d’ouverture pour d’autres compagnies.

Aujourd’hui, Par les Villages a franchi le cap de ses dix ans et continue son travail dans les communes du pays d’Aix, dans le cadre à présent de la métropole Aix-Marseille Provence. Nous avons réalisé annuellement dans les communes une série de temps forts : 10 par an de 2007 à 2012 puis 6, suite à la baisse de subvention de la CPA.

Il faut aussi noter au cours de ces dix ans certaines évolutions dans notre fonctionnement

1/Juridiquement constitué au départ d’une société en participation (structure éphémère articulée sur des actions particulières), suite à la transformation de nos activités en opération pérenne et aux conclusions d’une étude réalisée à notre demande par l’IMPGT, en 2013, nous sous sommes intégrés à une association Loi 1901 existante, membre du collectif, l’association Opening Nights dont Par les villages est devenue l’activité centrale.

2/ Nous avons diversifié et modifié notre fonctionnement :

  • Au départ essentiellement programmateurs de spectacles existants nous sommes devenus, pour une part coproducteurs ou producteurs de spectacles en création, produits soit par des compagnies adhérentes soit extérieures
  • Nous avons participé, en tant que collectif, à des opérations fédératives labellisées de dimensions régionales, suite à des appels à projets :
  • L’année Picasso en 2009 : création inter-compagnies et tournée de deux spectacles (plus de 10 représentations).
  • Marseille Provence capitale européenne de la culture en 2013 :
  1. Création de Fictions Nomades : quatre petites formes pour l’espace public, consacrées au surgissement de « personnages » dans le quotidien en partenariat avec la SNCF pour leur diffusion.
  2. Création de cinq petites formes pour le jeune public, qui seront présentées à Aix-en-Provence dans le Patio en relation avec le Théâtre du Bois de l‘Aune et programmées dans les villages partenaires.
  • Nous avons introduit dans nos offres de diffusion des activités nouvelles
  • Des formes de communication vivante : Bateleurs et crieurs publics en amont des temps forts dans les communes,
  • Des cabarets collectifs créés pour chaque temps fort,
  • Des propositions de lectures pour les bibliothèques en liaison ou non avec les temps forts. Ceci est devenu un des axes actuels important de notre développement
  • Enfin nous avons introduit plus de souplesse dans le dispositif proposé aux communes :
  • Organisation des temps forts sur une temporalité à la demande et pas toujours en week-ends, avec une composition plus adaptée aux souhaits de chaque commune.
  • Organisation de temps forts se déployant simultanément sur des communes proches, de façon à fédérer les publics et à faire percevoir la dimension communautaire et la notion de bassins de vie.
  • Souci partagé avec les communes de travailler le plus possible avec les composantes des territoires : écoles, collèges, associations locales, entreprises, secteur social et d’investir leurs espaces avec nos propositions.

Ces dix années de travail ont éte aussi occupées par un travail interne très conséquent (on s’en doute), travail de concertation entre les compagnies adhérentes, mené avec une volonté d’organisation à la fois démocratique et efficace qui nous a conduit à mettre en place et à réunir régulièrement, en plus des organes liés à la vie associative :

  • Des commissions de réflexion et de travail ouvertes à tous : Commission mutualisation, Commissions relation et travail avec le public, Commission bibliothèque, commission amateurs /professionnels,
  • Un comité de programmation élu décidant de l’éligibilité des spectacles,
  • Des journées de regroupement et de ressourcement,
  • Un incubateur à projets pour aider à leur émergence,
  • Des journées de rencontres diffuseurs/compagnies pour introduire des relations plus coopératives entre ces deux types d’instances,
  • Nous avons rédigé et proposé à signature deux chartes établissant les principes de notre fonctionnent :

– l’une destinée aux communes avec qui nous travaillons

– l’autre destinée aux compagnies partenaires

  • Nous avons enfin mis en place une brigade dite « écharpes jaunes » composée potentiellement de tous les membres des compagnies partenaires, se répartissant une présence la plus diversifiée possible pour la bonne gestion des temps forts et l’accueil du public.

Précisons que tout ce travail parallèle est un travail militant ne donnant matière à aucune rémunération.