TROPIQUE DE LA VIOLENCE

samedi 2 octobre 2021 à 10h30

SAINT CANNAT
bibliothèque Edmonde Charles-Roux
14 Place de la République

réservation 04 42 50 82 10 ou ici

durée 1h – lecture adulte

de Natacha Appanah
cie On verra ça demain
avec Annie Savignat et Claudine Bernard

L’ histoire de ce roman se situe sur l île de Mayotte, département français dans l’archipel des Comores indépendant.
Natacha Appanah a choisi la fiction pour mettre en lumière la tension qui règne sur l’île liée au problème des mineurs isolés migrants et de la délinquance juvénile qui en résulte. La fiction, dit-elle, traduit mieux la vérité et la sincérité de la situation et permet d’aller au-delà de l’actualité et du constat journalistique.

Elle met en scène cinq personnages dont les destins se croisent et s’entremêlent.
C’est l’histoire de Marie qui est en mal d’enfant. Une nuit une mère, d’une autre île de l’archipel,
tout juste débarquée d’un Kwassa kwassa lui confie son bébé. Celle de Moïse, cet enfant adopté.
Celle de Bruce , le chef de bande du Gaza de Mayotte, autour de qui gravitent de jeunes clandestins…
Il y a aussi Olivier le policier et Stéphane l’éducateur bénévole d’une ONG.

C’est un roman à plusieurs voix où la violence s ‘exacerbe au fil de l’histoire et nous transporte dans l’actualité de la situation des migrants en provenance des Comores à Mayotte.

« Chacun d’eux est là au moment où il parle, on est avec sa logique, on plonge avec lui, c’est une œuvre qui regarde de l’intérieur. » Régis Jauffret

En résumé, ce roman traite du déplacement des populations qui espèrent une vie meilleure à Mayotte, de la question de l’identité, de l’environnement, de la relation à l’autre. Un enfer dans une île paradisiaque.

L’autrice, originaire de l’ île Maurice, romancière mais aussi journaliste, vit en France et a aussi vécu une période à Mayotte, où la présence de ces jeunes livrés à eux-mêmes s’est imposée à elle au fil des jours.