L’ÉTRANGER

samedi 21 novembre à 18h30 (horaire modifié !)

TRETS – salle d’honneur du château des remparts
réservation culture@ville-de-trets.fr 04 42 61 23 78

lecture à partir du roman d’Albert Camus
cie Senna’ga
avec Agnès Pétreau et Sabine Tamisier
lecture réalisée grâce au soutien de la Commission Culture de la Ville de Mallemort : Eric Brochet et Françoise Faucomprez

Camus décrit dans ce roman une société coloniale qui s’efforce de ne pas voir les Algériens. À travers Meursault, c’est elle, toute entière, qui est éblouie par le soleil et en devient aveugle, au point de rendre les Algériens invisibles dans leur propre pays.
L’étranger fait partie de ses romans dont l’intérêt repose entièrement sur son héros et narrateur. Une voix. Une psychologie, des comportements, des réactions, une perception singulière aux autres, à la société qui l’entoure. L’étranger c’est le portrait d’un homme qui se dessine en creux, par déduction, par interprétation de ses pensées, de ses actes.

Camus ne nous décrit jamais explicitement ses traits de caractère, il nous laisse interpréter librement ses petites phrases « Ce n’est pas de ma faute », « J’étais fatigué », « J’ai dit que cela m’était égal », lancées abruptement.
Dans ce roman règne une tension constante entre la réalité et la sublimation. Nous suivons de jour en jour la vie de Meursault, depuis l’enterrement de sa mère jusqu’au procès.
Les chapitres se suivent, comme autant de scènes qui mettent en lumière les différents angles de vue, les diverses facettes du personnage, sans que le fondement exact de son geste criminel ne nous soit livré. Il y a toujours quelque chose qui nous échappe au fil des pages et ce jusqu’à la fin.
Est-il un naïf enfantin, un simple d’esprit, un insensible indifférent à tout, ou au contraire un esprit sage, mesuré, à la grande intelligence, un passif nihiliste ou un homme révolté de l’intérieur ? Le lecteur oscille, hésite et ne parvient jamais à le cerner véritablement, ce qui fait toute la puissance de son caractère. Tout du long du roman, le lecteur cherche à le comprendre, à mesure qu’il nous parle et se dévoile.