11 à table

samedi 10 octobre à 18h30

GRÉASQUE
salle Galhuid – rue Laterina

réservation culture@greasque.fr ou ici

théâtre familial à partir de 8 ans
durée 1h05
cie Senna’ga
de et avec Agnès Pétreau
regard extérieur Nanouk Broche

A l’occasion de son élection au Conseil Municipal de son village, Chloé replonge dans son enfance. En 1997, elle a 5 ans, une sœur aînée Jasmine, un frère Martin. Ses parents décident de devenir famille d’accueil. Chloé nous invite à partager des mo- ments de vie de cette « tribu » composée de 11 personnages. Tous sont confrontés à des situations qui les mettent à l’épreuve et les interrogent sur le monde dans lequel ils vivent. Des échanges d’opinions, des portes qui claquent, des éclats de rire, des renoncements individuels et des décisions collectives font partie de leur vie quotidienne.

La création de « 11 à table » par Agnès Pétreau
« Elle vient s’intégrer à un cycle de travail artistique consacré à la Famille. En 2015, je signe la création de « Arsène et Coquelot » de Sylvain Levey, premier opus pour enfants et adultes d’un travail théâtral sur le thème de la généalogie familiale. En 2017, le second volet est consacré à la fratrie avec la création de « J’aime pas ma petite soeur » de Sébastien Joanniez. Il s’adresse aux petits et aux grands.

De janvier 1997 à septembre 1998 Ana, Jasmine, Martin, Farès, Marie-Jeanne, Ferdinand, Non, Ana, Luc ont constitué la tribu qui nous est dépeinte par Chloé qui grandit dans une maison occupée de grands et de petits. Ses parents, Camille et Paul, sont famille d’accueil. Blanche, sa grand-mère, vient apporter une touche tendre, parfois réac mais humoristique au récit. C’est certainement le personnage qui se déplace le plus, en termes de prise de conscience et de comportement, au fur et à mesure de la pièce. Cette vie de famille sera pour moi, l’auteur, le terrain idéal pour décrire l’exercice du vivre ensemble.

La pièce se compose de scènes actuelles (le temps du récit) et de flashbacks (retour à l’enfance) et mêle récit et dialogues. Chloé nous fait revivre des scènes d’enfance, celles qui l’ont marquées et surgissent de sa mémoire à l’occasion de son élection au Conseil Municipal.